• OLBIF
  • 01-10-2020
  • 4555 Clics
Au cours d’une rixe nocturne dans un débit de boisson, les deux militaires de l’armée camerounaise se disputaient une femme.

Sur le champ de ses sentiments, l’élément de BA 102 est tombé ! La scène se déroule  dans la nuit de vendredi 25 au samedi 26 septembre dans un bar bien connu  de tous « les viveurs » au quartier Enia, dans l'arrondissement de Bertoua 2e. « Une partie de Challenge enclenchée entre Rigal et Yagami au sujet de la beauté irrésistible de la princesse Atena », rapportent les sources locales. Dans les rings d’un bar situé au carrefour aéroport du quartier Enia, l’affiche du combat nocturne mettait aux prises le soldat  de Première classe Nelson Takougan en service  à  la  BA 102 de Bertoua et le caporal Franky Bade Miassé alors permissionnaire au Bataillon d'Intervention Rapide (BIR).

La pomme de discorde, la jeune Marina Amougou, une femme « aux formes d’une guitare italiennes réputée par les hommes en tenue de Bertoua pour ses talents de femmes », nous confie un témoin. D’après notre source, chacun des deux hommes en tenue voulait bénéficier des largesses pour adultes de la jeune Marina, au moins pour cette nuit. Le combat qui s’est déclenché n'obéissait donc à aucune règle de sport de contact. Tout y était permis pour atteindre l'objectif lequel consistait se garantir de la chaleur du « bon piment » de Marina. Uppercuts, coups de savates, capoeiras, adukenès, le caporal Franky Bade Miasse va multiplier des coups pour ainsi traumatiser l’adversaire avant d'afficher le K.O. En effet, emporté par la hargne et rage de vaincre, le caporal bagarreur va se voir obligé de mettre un  terme à la vie de son rival avec un violent coup de poignard d'une arme blanche.

Après le coup fatal, les autres camarades  de la BA 102 du malheureux soldat tombé sur le champ de ses sentiments, vont enfin réussir à molester et à neutraliser le « Rambo » du Bir jusqu'à l'arrivée de la patrouille de la Brigade de gendarmerie de Yademé. Sur le champ, une enquête est ouverte, avec interpellation de tous les militaires qui ont assisté activement ou passivement au combat. Le Caporal présumé assassin et « les soldats de 1ère  classe Alex Yono, Matricule A17/29424 ; Pierre Noël Awono Mvogo, Matricule A13/17536 » et les caporaux : « Ayuk Ndip William, Matricule A13/18282 et Meba Bilé, Matricule A11/13697 »,  tous camarades  de Nelson Takougan dont le corps sans vie a été déposé à la morgue de l’hôpital régional de Bertoua.