Cameroun-Conseil des ministres : Paul Biya met les membres du gouvernement devant leurs responsabilités

Le président Paul Biya a présidé ce jeudi, 15 mars 2018, au palais de l’Unité, un conseil des ministres. Le premier ministre, Philemon Yang, a conduit le gouvernement à cette rencontre qui a permis au chef de l’Etat de donner des orientations stratégiques aux ministres nommés le 2 mars dernier.

Dans sa communication spéciale, le président Paul Biya a félicité les nouveaux et les anciens ministres auxquels la confiance a été à l’occasion du réaménagement gouvernemental du 02 mars 2018. Parlant du nouveau ministère de la décentralisation et du développement local, le chef de l’Etat lui a prescrit de travailler à l’amélioration du processus de décentralisation en cours pour mieux prendre en compte l’amélioration des conditions de vie des populations. Ce faisant, ce département ministériel doit trouver des réponses aux préoccupations des populations qui souhaiteraient être associées à la recherche des solutions aux problèmes qui affectent leur quotidien.

Au plan sécuritaire, le président Paul Biya a salué les performances des forces de défense et de sécurité dans les régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord dans la lutte contre les groupes criminels. Le chef de l’Etat a prescrit à ses collaborateurs de poursuivre le processus en vue d’assurer la reprise des activités économiques et sociales dans ces unités administratives.

Concernant le secteur économique, le président Paul Biya s’est réjoui de la mise en service du Port autonome de Kribi, région du Sud et du deuxième pont sur le Wouri, région du Littoral. Le chef de l’Etat a également engagé les membres du gouvernement à poursuivre la mise en œuvre du programme conclu avec le Fonds monétaire international et finaliser la mise en œuvre des grands projets structurants, du plan d’urgence pour la relance de la croissance et du plan d’urgence spécial jeunes. Tout ceci ne peut être réalisé, a souligné Paul Biya, doit s’inscrire dans un environnement marqué par la rationalisation de la gestion des ressources de l’Etat, la poursuite de la lutte contre la corruption et les détournements des fonds publics.

Pour conclure son propos, le président Paul Biya a demandé au gouvernement de travailler dans l’esprit de collaboration harmonieuse et de solidarité et de respect de l’intérêt général.