Claude Shanda Tonme

Claude Shanda Tonme et Cabral Libii, se sont rencontrés Paris, à la faveur de la rentrée politique du PCRN, apprend-on.

Une délégation du MPDR a répondu à l’invitation de l’honorable Cabral Libii pour prendre part aux activités de la rentrée politique du parti camerounais pour la réconciliation nationale à Paris en France.

Claude Shanda Tonme a levé un pan de voile sur la rencontre avec l’élu de la nation « par sa présence à cet important évènement placé sous l’autorité politique et morale effective de Mr Cabral Libii (…) le MPDR a réaffirmé sa volonté et sa disponibilité à travailler avec tous les partis politiques, toutes les organisations de la société civile de même que tous les leaders d’opinion de tout statut, désireux de s’engager avec honnêteté, loyauté et sincérité dans la voie du dialogue et de la réconciliation. » Comme quoi, cette collaboration avec le PCRN est dictée par les exigences d’honnêteté et de loyauté. Mais on peut se demander envers qui ?, s’interroge nos confrères Agence France Presse.

A en croire Jean Claude Shanda, l’ambassadeur du Cameroun en France a réservé un accueil chaleureux au président du PCRN, Cabral Libii. Un évènement que le patron politique du MPDR considère comme « une preuve éloquente de la volonté des autorités camerounaises, d’œuvrer à l’intérieur comme à l’extérieur, au rassemblement, à la dynamisation de notre patriotisme, à l’apaisement et au balisage des voies du dialogue et de la réconciliation. »

Cette bonne collaboration entre le parti camerounais pour la réconciliation nationale et le mouvement populaire pour le dialogue et la réconciliation donne de constater qu’il y a une nouvelle ligne de front qui se forme. Une coalition de vision politique peut-être, mais une coalition qui s’engage à batailler dur pour une réelle réconciliation des populations camerounaises entre elles sur l’ensemble du globe. Au point où l’on se demande si l’on pourrait assister dans les jours à venir à une mise en commun des efforts politiques de ces deux formations pour les prochaines joutes électorales.

Il reste clair, qu’aujourd’hui, le PCRN et le MPDR sont désormais main dans la main pour un combat acharné contre tous ceux qui travaillent à mettre à mal le processus de réconciliation progressif des camerounais., fait remarquer l’Agence Cameroun Presse.

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur