Stephen Tataw, capitaine emblématique de l’équipe nationale du Cameroun lors de l’épopée 1990,  est décédé à Yaoundé des suites de maladie le vendredi 31 juillet 2020. . Sur les antennes de Radio Sports Info (RSI), l’ancien coéquipier du défunt, Emmanuel Mabouang Kessack a fait de tristes révélations, en évoquant les dernières volontés de l’ancien capitaine des Lions Indomptables.

Extrait, retranscription faite par Press Sports

« Je peux vous dire que j’ai gardé un lien particulier avec lui puisqu’il était le Vice-Président du Rassemblement des Footballeurs Camerounais, association dont je suis le Président. Je suis donc bien placé pour vous dire que le Capitaine était très fâché et ce depuis longtemps. Fâché contre les dirigeants de la Fecafoot et contre nous ses anciens coéquipiers ! Il me disait d’ailleurs constamment que le jour de ses obsèques, il ne souhaite pas que certaines personnes viennent. Il disait que dans notre milieu, il y avait trop d’hypocrisie et de mépris surtout à son endroit. Il a eu besoin d’aide notamment à la disparition de sa femme et il n y a généralement eu personne (…) Le Capitaine Tataw ne vivait pas bien et c’est arrivé au point où il se déplaçait en moto taxi au vu et au su de tous. Sa voiture est restée en panne à la Fecafoot pendant des années et au lieu de l’aider à la réparer, les gens du foot ont plutôt préféré la lui acheter

Moi par exemple, j’ai fait 5ans comme sélectionneur adjoint d’une équipe nationale sans jamais toucher un salaire ! J’ai même eu des problèmes avec ma femme parce qu’elle ne comprenait pas que je travaille sans être payé. Joel Epalle traverse la même situation actuellement après avoir servi le pays. Heureusement qu’ici en Europe nous gagnons nos vies autrement sinon nous serions morts nous aussi. Aller savoir si Tataw avait un salaire ? Quel poste occupait-il d’ailleurs ? Rien du tout. Le Capitaine vivait de dépannage ou si vous voulez de mendicité. Il n’avait pas de salaire. Voilà ce qu’était devenu le Capitaine des Lions Indomptables quarts de finaliste de la Coupe du Monde 1990, avec un Baccalauréat en poche s’il vous plait !

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur