Dans son domicile à Bangangté, chef-lieu du département du Ndé, dans la Région de l’Ouest, Gisèle Wandji Tene est inconsolable depuis l’arrestation de son fils, Gervais Kevin Gassam Noghe, élève au Lycée classique de Bangangte.

Par Camroun-Info.Net

Elle a abandonné son petit commerce des bâtons de manioc en bordure de route, pour se recroqueviller sous son toit afin de méditer sur le sort de son fils.

Depuis l’interpellation de Gervais Kevin Gassam Noghe, il y a une dizaine de jours, Gisèle Wandji Tene pleure et prie pour la libération de son seul enfant que « Dieu m’a donné alors que j’avais déjà 35 ans » précise-t-elle entre deux sanglots, dans un reportage diffusé à l’antenne d’Equinoxe Télévision.

Elle est aussi allée puiser au fond de ses tripes, la force pour relater les circonstances de l’interpellation du jeune Kevin, âgé de 18 ans.

« Il est sorti un matin de la maison sans souci… Apres, au courant de la journée, un numéro inconnu m’appelle et me demande si je suis la mère de Gassam Noghe, j’ai dit oui. La voix au téléphone me dit que mon enfant est à la PJ de Bafoussam. Après trois jours, on me dit qu’on droit l’amener sur Yaoundé. Je suis arrivée à Yaoundé, c’est comme ça que j’ai vu mon enfant se retrouver à la prison centrale de Kondengui » raconte-elle tout en pleurs…

Gervais Kevin Gassam Noghe fait partie des personnes emprisonnées depuis le mardi 2 septembre 2020 parce que soupçonnées d’avoir participé à la propagation des épreuves de Chimie, Physique et SVT des classes scientifiques qui ont fuité lors de la dernière session du Baccalauréat d’enseignement général.

Redigé par: Liliane EYenga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur