Cameroun-Le réseau de défense des droits de l'Homme en Afrique centrale (REDHAC)au secours d'Amadou Vamoulké

C’est par voie de communiqué de presse le lundi 02 octobre que le réseau de défense des droits de l’Homme en Afrique centrale (REDHAC) a demandé la libération immédiate de l’ancien directeur général de la CRTV (Cameroon Radio Television) Amadou Vamoulké.

Arrêté puis incarcéré à la prison centrale de Yaoundé Kondengui depuis le 29 juillet 2016 pour une affaire de détournements de deniers public d’un montant d’environ 3 milliards de FCFA, le natif du département de Mayo Danay dans la région de l’Extrême Nord a toujours clamé son innocence.

Ainsi donc, au cours d'une sortie médiatique, le réseau sous régional de défense des droits Humains a demandé la mise en liberté immédiate d’Amadou Vamoulké. « La réhabilitation et la libération sans délai de Monsieur Amadou Vamoulké injustement emprisonné depuis le 29 juillet 2016 à la prison centrale de Yaoundé Kondengui pour des faits supposés de malversations financière qui n’ont rien à voir avec ses enrichissement personnel » pouvait-on lire dans le quotidien mutation de 3 octobre 2017.