Cameroun-massacre de Ngarbuh : Le prof Owona Nguini se dit prêt pour un face à face avec Cédric Noufele

Owona Nguini

La toile s’est ruée sur le prof Mathias Eric Owona Nguini, accusé d’avoir menti en mondovision sur le massacre de Ngarbuh et Human Rights Watch.

En effet, dans une interview accordée au média d’Etat, CRTV, le politologue va soutenir que l’ONG américaine Human Rights Watch, a supprimé de son site internet son rapport sur le massacre de Ngarbuh, incriminant des forces de défense camerounais.

En réaction, Ilaria Allegrozzi, chercheuse senior sur l'Afrique centrale à Human Rights Watch, et auteure du document à charge sur l’armée camerounaise, va affirmer sur Twitter que le rapport est bel et bien disponible en ligne, indiquant même les liens pour accéder aux versions anglaises et françaises. Au sujet des propos d’Owona Nguini, elle va inscrire la mention « Fake ».

Aussi, un exercice de vérification des faits, auquel s'est livré en direct Equinoxe TV au journal télévisé de 20 heures du mardi 03 mars, révèle clairement que le rapport querellé, mis en ligne depuis le 25 février 2020, n'a jamais été supprimé, comme l'indique ce politologue, coordonnateur scientifique à la fondation Paul Ango Ela.

Et comme il fallait s’y attendre, la réplique du consultant de l’émission Club d’Elites (Vision 4) va être immédiate. « Ce sont des manipulateurs. Aussi bien human rights watch qu’Equinoxe, car le texte qui est sur le site de human rights watch n’est pas un rapport car un rapport ne parle pas de lui-même. Dans ce texte, il y a des guillemets pour citer Dame Allegrozzi, ce qui signifie que ce n’est pas sa relation directe et complète des faits !!! Utilisez votre cerveau, bon sang !!! On ne peut pas confondre rapport et communique !!! Grossiers manipulateurs!!!», va tenter de justifier l’enseignant, sous la publication Facebook de la journaliste Angie Forbin.

Avant d’ajouter : « Un rapport sur Ngarbu écrit par tartampion ne peut pas citer tartampion en train précisément d’évoquer ce qui s’est passé à Ngarbu !!! Une telle auto-referentialite établit que nous sommes en pleine manipulation.»

Bien plus, Owona Nguini ne cache même pas son envie d’affronter dans un face à face le journaliste d’Equinoxe TV « Si Noufele Cédric est garçon, qu’il m’invite dans son journal du soir sur Équinoxe non ? Ce serait déjà une preuve de courage de m’avoir en face, car je vais lui sortir les yeux avec ou sans lunettes ! », lâche-t-il sur les réseaux sociaux