Cameroun : Maurice Kamto pourrait être assigné en résidence surveillée le 26 janvier, jour de marche du MRC

Professeur Maurice Kamto

L’information est relayée par un membre bien intégré du mouvement pour la renaissance du Cameroun, Boris Bertolt. Dans une de ses publications, le journaliste accuse le régime en place d’avoir fomenté un plan macabre pour empêcher le leader de son parti de participer à la marche du samedi 26 janvier.

LE PLAN MACABRE DU GOUVERNEMENT CONTRE MAURICE KAMTO POUR LE 26 JANVIER

De sources gouvernementales, Maurice KAMTO, Président élu, sera assigné en résidence surveillée le 26 janvier 2019. Une stratégie qui l’empêchera de sortir de sa résidence de Santa Barbara et rejoindre les manifestants dans les rues. Ce plan dont le ministre de l’administration territoriale, Paul Atanga Nji se chargera de mettre en application vise à tuer toute mobilisation à Yaoundé.

Rappelons que Maurice KAMTO est actuellement en mission à la Haye et donnera des cours dans des universités occidentales avant de rentrer au Cameroun pour prendre la tête des manifestations du 26 janvier 2019. Soulignons également plusieurs missions du MRC ont été annulées dans certaines régions du pays pour préparer les marches du 26 janvier au Cameroun et à l’international.

Un cadre du MRC informé du plan gouvernemental souligne:

“ nous allons y penser. Le cas échéant nous demanderons à tous les militants du MRC d’aller sauver leur président, ce qui arrivera arrivera”.

D’après une source sécuritaire le pouvoir n’exclut pas d’arrêter Maurice KAMTO.

BORIS BERTOLT