Michelle Ndoki

La vice-présidente du directoire des femmes du MRC vient de donner raison à Edith Kah Walla.

Dans une sortie, Me Michelle Ndoki semble indiquer que la stratégie de Maurice Kamto de poursuivre avec le fameux « hold-up électoral » n’est pas la bonne option. Selon l’avocate-politicienne, Octobre 2018 est derrière. « Nous devons  bâtir le Cameroun, et ça ne se fait pas en avançant la tête tournée vers l'arrière »,

« Je voudrais m'adresser en retour à tous les Enfants de ma Terre, pas seulement à ceux qui sont militants du MRC : n'oublions pas qui nous sommes et ce que nous voulons : le Changement ! Non pas le remplacement d'un élu par un autre, non pas de voir la victoire déclarée d'un compétiteur sur un autre. Nous voulons voir et sentir la transformation dans nos vies que les élus sont censés provoquer. L'économie doit être plus performante, le système éducatif doit être réformé pour produire des ressources humaines dont les compétences correspondent aux besoins du marché, le système de santé doit être à la hauteur des exigences de ceux qui produisent la richesse et tous doivent retrouver confiance en notre justice. Ça c'est le Cameroun que nous voulons, le Cameroun que nous méritons. Nous devons le bâtir et ça ne se fait pas en avançant la tête tournée vers l'arrière. Octobre 2018 était un tournant décisif dans l'histoire de notre belle Nation. Il y en a d'autres à négocier. Regardons droit devant et resserrons les rangs, pour les aborder correctement», a-t-elle écrit.

Une pensée qui n’est pas très loin de celle développée il ya quelques jours par Edih Kah Walla. En effet, la présidente du Cameroon People’s Party (CPP), pense que la méthode qu’emploie le MRC de Maurice Kamto pour conquérir le pouvoir est obsolète. D’après elle, l’élection présidentielle étant terminée, il faut rapidement retourner la page du « Holp-Up électoral » et envisager une autre option qui pourra mettre à mal le régime en place.

«L’enjeu actuellement est national… Si vous restez dans la position du « président élu » vous n’allez pas rassembler les forces vives », a soutenu d’un ton dur l’activiste politique.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur