Cameroun : Paul Eric Kingue réitère la une nouvelle croisade contre le MRC

Il vient de faire un voice qu’il recommande le partage dans les réseaux sociaux.

Paul Eric Kingue est déterminé à ne pas lâcher le MRC et Maurice Kamto son allié politique et ex co-détenu. Le président national du Mouvement patriotique pour un Cameroun nouveau,(MPCN) ancien maire de la commune Njombe-Penja, ne semble avoir aucune retenu quand vient l’heure de parler en mal de Maurice Kamto et son parti.

Dans un voice de plus de 10 minutes qu’il vient de publier, il ne parle que du MRC. Il dit avoir opté pour ce choix dans le seul but de montrer la face cachée de ce parti aux Camerounais. Mais pour l’heure, le natif du département du Moungo  entend d’abord consacrer son énergie pour le double scrutin législatif et municipal de février 2020, et revenir à la charge contre le MRC après.

D'ailleurs, il rassure les uns et les autres que rien ne pourra l’arrêter dans cette « mission » contre le parti de celui dont il a été le directeur de campagne lors de la présidentielle de 2018. « Moi je ne suis pas la pour des humeurs des gens », lance-t-il. Avant de mentionner qu’il n’est pas un homme à intimider. « Ils veulent que je me taise, je suis leur antidote et je ne pourrais jamais me taire. Ils ont à faire à un véritable homme qui a des couilles. Depuis qu’ils s’attaquent aux gens, ils n’avaient pas encore trouvé un aussi téméraire comme moi », déclare-t-il.

On se serait attendu à une virulente réaction du MRC contre son allié d’hier, mais loin de là. Sur le plateau d’Equinoxe il y a quelques mois, Maurice Kamto n’avait pas souhaité amplifier la polémique, «Le président du MPCN dans son style est quelqu’un qui parle haut, avec une voix charismatique qui porte. J’aurai bien voulu avoir une telle voix. Mais son expression à pousser certain à croire qu’il y aurait un problème entre nous, que non. Le MRC n’a pas de problème avec le MPCN pas plus que je n’en ai avec Paul Eric Kingue. Alliés ne signifie pas que nous ne restons pas autonomes, et donc je respecte la décision du MPCN d’aller aux élections pendant que nous n’y allons pas. Pour ce qui est de nos accords, ils prévoient que là où le MPCN serait mieux implanté que le MRC l’y soutienne, et que dans le cas inverse, le MPCN soutienne le MRC et ceci sans délimitation territoriale spécifique» avait expliqué le leader du MRC.