Cameroun : (vidéo) Chefs du Canton Bell « La statut de Um Nyobe en plein centre de NJO NJO est une provocation »

« Nous avons nos Martyrs Rudolf Douala Manga Bell,Ngosso Dinn, la statut de Um Nyobe en plein centre de NJO NJO est une provocation nous souhaitons juste honorer les Nôtres d'abord », tel est le message des chefs du Canton Bell pour justifier leur ras-le-bol

Le samedi 26 mai 2018 a été particulièrement agité au lieu-dit « Mobil Njoh Njoh », où la Communauté urbaine de Douala avait choisi de construire un monument en hommage au nationaliste Um Nyobe

En effet, les chefs du Canton Bell particulièrement mécontent de ce projet ont exprimé leur ras-le-bol. Ces gardiens de la tradition ont effectué une descente sur le site et ont simplement détruit le chantier devant accueillir la stèle de ce martyr de l’indépendance du Cameroun.

« Il s’agit quand même d’un signe fort. Eriger un monument d’une telle envergure dans un village comme le nôtre, qu’on nous surprenne comme tout le monde, ne nous parait pas correct. Raison pour laquelle nous avons voulu qu’il soit clair que cette façon de faire n’est pas du tout appréciée par nous. Notre manifestation montre que nous ne voulons pas avoir ce monument. C’est un droit », a déclaré Sa Majesté Pierre Nteppe Mahove, chef traditionnel du village Bonapriso.

Il faut rappeler que le projet de construction d’un monument en hommage à Um Nyobe est intervenu après pas mal de manifestations de l’activiste André Blaise Essama.

Il s’est toujours montré favorable aux statuts en l’honneur des martyrs de la lutte des indépendances au détriment de certaines figures historiques françaises comme le général Leclerc

Vidéo de destruction par les chefs du Canton Bell de l’édifice d'un monument en hommage à Um Nyobe