Cameroun-Département du Nde: Péril sur les projets de forage

Hypothétique ! La réalisation des forages dans le Ndé sous financement du budget d’investissement public (Bip) est à l’origine d’un casse-tête chinois chez les membres du comité départemental de suivi du Bip.

Au cours des travaux de leur 3ème session qui ont eu lieu le 11 octobre dernier à Bangangté, il a été relevé avec acuité l’immobilisme flagrant de l’entreprise retenue pour la mise en œuvre des projets de forage. En effet, pour l’exercice budgétaire en cours, neufs projets du genre avaient été accordés à plusieurs localités du Ndé. Sauf que sur le terrain, aucun n’a démarré d’après le rapport des différents acteurs impliqués dans suivi du Bip. Tandis que le niveau de mobilisation est nul sur le terrain, l’on a apprend cependant que l’entreprise adjudicataire de ces marchés a réussi à percevoir ses décomptes de démarrage. «Le gouvernement met à la disposition des populations beaucoup de forages pour l’approvisionnement en eau potable, mais les populations qui attendent n’ont toujours pas cette eau », a relevé Thérèse Ngassam. Cette situation nous renseigne-t-on, perdure depuis plusieurs années. «Chaque année, la même entreprise gagne des marchés alors qu’elle n’a rien fait sur le terrain l’année précédente», nous souffle-t-on. L’entreprise en question, bénéficierait des soutiens dans le sérail. «En tant qu’acteur politique, je peux dire que ce que nous vivons maintenant (en référence aux résultats non officiels de l’élection présidentielle, ndlr) est la conséquence de ces projets qu’on attribue et que des gens les gèrent avec laxisme», a tempêté Thérèse Ngassam. La présidente du comité de suivi du Bip pour le Ndé a invité les différents maillons de la chaine de l’exécution du Bip dans le Ndé à s’y impliquer avec plus de sérieux.

Les problèmes liés aux projets de forage, n’occultent cependant pas les avancées notables enregistrées et présentées pendant cette troisième session du comité du suivi du Bip dans le Ndé. « Les projets avancent à rythme satisfaisant surtout dans la commune de Bangangté ; même s’il y a des communes qui nous tirent vers l’arrière comme la commune de Bazou ; surtout parce qu’elles nous transmettent pas à temps les documents contractuels qui nous permettent d’avoir les pourcentages réels sur le terrain », a renseigné Alex Lonfo Sonhafo, chef de la Brigade de contrôle à la délégation départementale du Ministère des marchés publics (Minmap) pour le Ndé. Concrètement, le taux global d’exécution des projets du Bip dans le Ndé est estimé à 64%. Et Magloire Nya Tchatchoua pense que cette amélioration résulte en partie au réveil de plusieurs communes dont celle de Tonga. «Il y a une très forte amélioration au niveau de certaines communes à l’instar de Tonga qui est passée de 19 à 49,75% ; c’est-à-dire une amélioration de 30 points», s’est réjoui le délégué département du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minépat).

Afin d’inciter les entreprises adjudicataires à accélérer, le comité de suivi du Bip dans le Ndé a pris la résolution d’adresser d’une part, des lettres de félicitations à celles qui sortent du lot ; et d’autre part, des mises en garde à celles qui trainent le pas.