Deux factions se déchirent pour présider aux destinées du club au cours de la saison sportive qui démarrent bientôt.

Alors que le fauteuil de président du conseil d’administration cherche désespérément occupant à Unisport du Haut-Nkam, à Racing FC de Bafoussam par contre, l’on se déchire plutôt autour de ce fauteuil. Deux camps se livrent en effet, une bataille acharnée depuis la fin de la dernière saison sportive, pour prendre le contrôle du club mythique du département de la Mifi. D’un côté, il y a d’un côté, celui de René Kakabi. Après une année passée à la tête de cette formation sportive, celui-ci a vu se dresser contre lui, une partie des élites, supporters et sympathisants du club. Ils lui reprochent non seulement d’avoir échoué à sa mission de faire monter le ‘’Tout puissant de l’Ouest’’ en Elite One, mais aussi sa gestion opaque et son manque de vision. Loin de se limiter à l’accabler, les détracteurs de René Kakabi ont également entrepris de le débarquer. A l’initiative du sénateur suppléant Samuel Wembé, une assemblée générale a été organisée. Celle-ci a permis de porter au poste de président de conseil d’administration, le sieur Léopold Tagne.

Cette bataille pourrait aboutir à l’existence de deux clubs répondant au nom de Racing FC cette saison. En fait bien que contesté par le camp d’en face, le bureau élu lors de l’assemblée générale convoquée par Samuel Wembé s’est immédiatement mis au travail. Elle a recruté un nouveau staff technique conduit par Jean Jacques Kouossi. Celui-ci procède depuis le 7 novembre dernier à la préparation de la nouvelle saison sportive. Pendant ce temps nous renseigne-t-on, le staff technique en place depuis la saison dernière, conduit par Ndjé Bida, pourrait lui aussi entrer dans la danse dans les prochains jours.

Cette cacophonie qui sévit au sein de club le plus titré de la région de l’Ouest (4 fois champion du Cameroun et une fois vainqueur de la Coupe du Cameroun), n’a pas laissé indifférent le président de la ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc). Dans une note transmise à Samuel Wembé, Pierre Semengue a émis des réserves sur la légitimité du bureau mis en place à l’issue de l’assemblée convoquée par ce dernier. Le patron de la Lfpc relève qu’elle s’est faite en violation des textes du club. Cette sortie a ralenti la préparation du club. Mais a-t-elle signé la fin de la récréation ? Pas certain.

Redigé par: Gaël Tadj

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur