L'universite de Dschang a tenu son 41e conseil d’administration

© Photo: Roch Kenfack, photo la séance de travail

Le budget de l’exercice 2020 de l’UDs se chiffre à 7 886 259 098 Fcfa.

« L’UDs ne peut pas être une université comme les autres, [et doit pour cela] s’atteler à demeurer le symbole de l’idéal académique… » Pr Célestin Ndembiyembe PCA UDs.

Sept milliards huit cent quatre-vingt-six millions deux cent cinquante-neuf mille quatre-vingt-dix-huit (7 886 259 098) francs cfa ! Tel est le montant du budget de l’exercice 2020 de l’université de Dschang (UDs), voté après examen par les membres du conseil d’administration, de cette institution universitaire publique.

Selon le communiqué final qui a sanctionné les travaux de cette quaranre-unième édition (41e) du conseil, le samedi 28 décembre dernier, d’importantes décisions ont été prises. Au plan académique, le conseil a validé les travaux de la quarante-cinquième (45e) session du Conseil de l’université. A cet effet, il a approuvé la nécessité de primer les meilleures thèse de doctorat/PHD, entre autres actions.

Au plan administratif, budgétaire et financier, le projet de performance de l’UDs a été examiné et adopté, pour être mis en œuvre par le budget de l’exercice 2020. Par ailleurs, le conseil a été informé du processus de sécurisation foncière, qui suit son cours pour la sécurisation des campus de : Bandjoun, Bafia, Ebolowa, Belabo, Maroua et Yaoundé. Foumban ayant déjà reçue son décret de titre foncier.

Nommé le 11 juillet 2019, en remplacement du Pr Sammy Beban Chumbow, et installé le 24 juillet suivant, le Pr Célestin Ndembiyembe, le nouveau président du conseil d’administration (PCA), a observé dans sons mot d’ouverture de séance, que « (…) l’UDs est une institution nationale, cosmopolite et dynamique, dont le caractère géo dynamique à travers la dissémination de ses établissements et antennes,

» sur la quasi-totalité de l’espace géographique national constitue une singularité certes, mais davantage un atout… ». Et tirant la conclusion de sa pensée, il a déclaré que « l’UDs ne peut pas être une université comme les autres, [et doit pour cela] s’atteler à demeurer le symbole de l’idéal académique… »

« Une université d’Etat doit être à l’image de l’Etat… »

Continuant, il a exprimé sa reconnaissance à l’ensemble de la communauté universitaire, qui concoure au rayonnement quotidien de l’institution, « dans une synergie symphonique à forte tonalité d’efficacité… »

Et apportant sa pierre à la consolidation de l’édifice en construction permanente, monsieur le PCA a émis le vœu « de voir l’UDs renforcer davantage sa couverture académique, afin que son rayonnement retentissant s’accomplisse avec le concours avéré de nos jeunes compatriotes d’origine et horizon divers,

» parce qu’une université d’Etat doit être à l’image de l’Etat. Du fait de sa notoriété établie et de son leadership grandissant, l’UDs doit continuer à se confirmer comme le creuset et le reflet de la multiculturalité camerounaise, dans les différents compartiments de son organisation… »

Pour clore sa prise de parole introductive, Célestin Ndembiyembe s’est félicité des réalisations récentes de l’institution. Au nombre de celles-ci, l’on pourrait parler de : la tutelle académique de l’UDs qui a franchi les frontières nationales, avec le tutorat accordé à l’école de management du Gabon (EM-Gabon) ;

la participation au Salon international de l’agriculture et des ressources animales (SARA), d’Abidjan ; la signature d’une lettre d’intention, pour la création de la chaire Pierre Castel à l’UDs ; la FASA qui a abrité la première phase de la formation en "e-learning", du personnel enseignant de son centre d’études à distance ; la Fondation de l’UDs (FONDUS) qui a tenu la deuxième édition de son "foundraising"…