Le Pr Bernard Momo n’est plus : "La commune de Dschang" continue de pleurer son premier maire

Les populations, les différentes catégories de personnels et l’ensemble du conseil municipal, de la commune de Dschang, prient pour le repos éternel de l’âme du "maire Bernard Momo"…

Malgré le prestige lié à la dernière fonction qu’il a occupée, les populations de la commune Dschang continuaient de lui donner du "Monsieur le maire", toutes les fois où elles le rencontraient. Une formule de politesse et de considération, à laquelle il répondait avec un sourire bienveillant, toujours.

Et comme vous le savez sans doute déjà, le Pr Bernard Momo a été arraché de l’affection des siens, le dimanche 12 avril 2020, des suites de complications d’une infection pulmonaire, provoquée par le nouveau virus à couronne. Agé de soixante-dix ans, l’illustre disparu a été inhumé à Yaoundé, loin de son Foréké-Dschang natal, pour des raisons indépendantes de la volonté des siens.

Après des études de droit constitutionnel en France, il a d’abord enseigné en France, ensuite dans plusieurs universités et grandes écoles au Cameroun, pendant près de trente-cinq (35) ans, cette science dont il était spécialiste en contentieux administratif.

L’année 2007, pendant le couchant de sa carrière d’enseignant-chercheur, voit coïncider une double réforme dans la délimitation et la désignation, de certaines communes du Cameroun, avec son élection à la tête de l’exécutif municipal de Dschang. Cet donc à ce titre qu’il est devenu le tout premier maire de la cité, dans ses limites actuelles, ainsi que dans son appellation de "Commune de Dschang".

Au terme de ce mandat, en 2013, "Monsieur le maire" a essayé sans beaucoup de conviction, de se succéder à lui-même. Et c’est alors de la retraite qu’il a été appelé, en 2014, pour prendre la tête du Programme national de gouvernance (PNG). Un poste qu’il a occupé jusqu’à l’expiration de son dernier souffle, le 12 avril passé.

Selon les mots prononcés à Yaoundé par le défunt, en 2015, lors d’une conférence-débat sur la gouvernance, organisée autour du Salon de l’action gouvernementale (SAGO-2015), le travail du coordonnateur du PNG « consiste à identifier les obstacles qui empêchent la transparence, dans le fonctionnement de l’administration, et à proposer des solutions pour favoriser un Etat de droit… »

Sur le plan de l’administration du pouvoir traditionnel, l’homme possédait une autre dimension pas toujours connue. Ce prince et notable, à la cour royale du groupement Foréké-Dschang, portait le titre de "Fongang N’kuilah". A cette qualité, il conviendrait de rappeler son titre de chef de troisième degré (3e degré) ("Fo’o Laah Fiih"), dans le village Laah Fieh du groupement Foréké-Dschang.

Après avoir aperçu Fo’o Laah Fiih pour la dernière fois à Dschang, le 13 mars 2020, à l’occasion de la prestation de serment des exécutifs nouvellement élus à la tête des communes de la Menoua, les populations, les différentes catégories de personnels et l’ensemble du conseil municipal, de la commune de Dschang, prient pour le repos éternel de l’âme du "maire Momo B."…