Lutte contre le COVID-19 à Dschang: L’entreprise AZUR SA appuie les efforts déjà faits par Dschang

L’une des sociétés du groupe Nana Bouba a offert un précieux don de matériels, utiles à la lutte contre la pandémie du coronavirus.

« Nous sommes à Dschang ce jour, en raison non seulement du caractère estudiantin de cette commune, mais aussi pour encourager le rôle joué par secrétaire général de l’ASROC (Association des raffineurs d’oléagineux du Cameroun), qui est le maire de cette cité… »

Voilà en une phrase, ce qui pourrait être retenu de l’allocution prononcée le mercredi 22 avril 2020, par Zalalou Abbo, secrétaire général du groupe Nana Bouba, à l’occasion de la cérémonie de remise d’un don à la commune, par la société AZUR SA.

Cet établissement commercial est une entreprise du groupe Nana Bouba, dont la totalité des capitaux est détenue par des intérêts nationaux, et dont les différentes activités couvrent les grands secteurs primaires, secondaires et tertiaires de l’économie camerounaise.

Le don remis ce jour a été composé de : deux (2) fois trente (30) cartons de savon de cent quatre-vingts (180) et de quatre cent (400) grammes ; cent (100) masques de protection faciale ; cent cinquante (150) boîtes de cinq cent (500) millilitres de solutions hydro-alcooliques ; dix (10) kits de lavage des mains, avec pédale de manipulation.

Si tous ces éléments constituant le précieux don ont la particularité d’avoir été fabriqués sur place, dans des ateliers des entreprises appartenant au groupe, le maire de Dschang a tenu a procéder, en présence des donateurs venues de Douala, au redéploiement immédiat des matériels reçus un peu plus tôt, aux véritables bénéficiaires de cette action.

Cette initiative est à inscrire dans le programme "AZUR face au COVID-19", mis sur pied par le groupe Nana Bouba, pour contribuer à la lutte contre la pandémie du coronavirus. Ce programme a choisi d’intervenir dans 3 domaines : les hôpitaux, les orphelinats et les marchés, à travers des acteurs territorialement bien implantés, tels les maires des communes.

Faire un contrôle systématique de température, de tous les usagers qui traversent la Menoua.

Répondant à cette marque d’attention, Jacquis Kemleu, secrétaire général de l’ASROC et maire de Dschang, a dit merci à ses hôtes, avant d’ajouter : « Avec beaucoup de chance, une demande par nous formulée a trouvé une idée qui végétait déjà, au sein du groupe Nana Bouba. Et en affirmant que la naissance de ce partenariat n’est qu’un début, je peux dire aux populations de la commune, que le meilleur reste à venir… »

Toujours dans l’intention de repousser le coronavirus au loin, le Dr Léon Takoudjou, médecin-chef de district de santé de Dschang, a procédé la veille déjà, à la formation de certains agents communaux, venus de Fokoué, Fongo-Tongo et Dschang, à l’usage de thermoflash. Sur leurs fonds propres, ces trois communes ont acquis six de ces appareils pour Dschang, et deux pour chacune des deux autres collectivités territoriales.

Ces thermomètres portables permettent d’assurer la prise des températures corporelles, sans moindre contact physique. Ainsi équipées, les communes du département comptent assurer, à leurs portes d’entrée et en synergie, une veille sanitaire de toute la Menoua, à travers le contrôle systématique de température des usagers, qui rentrent dans cet espace, tant en transit qu’à destination.

Dans le but de limiter à trois le nombre de cas positifs au coronavirus, dans le département, le maire Kemleu a rappelé aux agents formés l’importance, de la mission qui leur a été confiée : « Vous êtes ainsi investis d’une mission de service public particulière, dans un contexte particulier… »

Tags: