Médias : Le rédacteur en chef d’Afrik inform ferme le clapet le Bruno Bidjang de Vision 4

Le PDG de Radio Balafon, Cyrille Bojiko, a dit au cours d’une émission sur Sun+ Tv, tout le bien qu’il pense de Vison 4, la télévision de l’homme d’affaires Jean Pierre Amougou Belinga.

« Vision4 a son positionnement et s’assume. Je l’aime parce qu’elle assume ce qu’elle fait. Et Vision 4 est plus qu’une chaîne d’engagement qu’une chaîne autre. C’est une chaîne d’engagement », a déclaré l’ancien employé à la Crtv.

« Vision 4 ça dépend d’où on se trouve. Pour d’aucuns c’est une très bonne chaine parce qu’elle apporte une réponse à leur besoin de communication. Pour d’autres, c’est une chaine dangereuse. Donc chacun pourrait dire n’importe quoi sur n’importe qui. Tout dépend de la perception qu’on a de la chose. Pour moi, c’est une chaine pour laquelle j’ai un immense respect parce qu’elle est restée cohérente depuis le début. Elle a choisi sa ligne et l’assume pour l’instant », a ajouté le journaliste-animateur.

Des déclarations qui ont immédiatement été renchéries par Bruno Bidjang, le journaliste de Vision 4. « La seule chaîne privée au Cameroun où tous les journalistes rêvent travailler. La seule chaîne privée au Cameroun où les salaires sont conséquents et régulièrement payés. Chez nous, tout le personnel est affilié à la CNPS », a souligné le rédacteur en chef du média basé à Nsam, Yaoundé.

Sauf que l’employé de Jean Pierre Amougou Belinga est de loin de s’imaginer qui s’attirait par ses propos les foudres de l’un de ses confrères, Kevin Fosto, Rédacteur en chef chez Afrik-Inform. « Je ne travaille pas à Vision 4, mais je suis affilié à la CNPS, mes conditions de travail sont satisfaisantes et j'ai des congés payés. L'idée de déposer un jour une demande d'emploi à Vision 4 ne m'a jamais traversé l'esprit encore moins celle d'avoir pour collègue un humoriste qui confond le droit basique du travailleur qu'est l'affiliation à la CNPS à un exploit. Cyrille Bojiko a offert des terrains à plusieurs de ses collaborateurs, journalistes comme animateurs. Ça n'a pas fait l'objet d'un grand dossier au 18 H de Balafon. Des cas comme ça sont légions. Nous avons tous du respect pour les efforts fournis par votre promoteur dans un contexte particulièrement difficile. Mais ne confond pas quelques stagiaires de radio à Yaoundé à toute la presse privée. Nous sommes très nombreux à n'avoir jamais souhaité travailler à Vision 4 », a balancé le présentateur de l’émission « 7 minutes pour convaincre » sur la célèbre télévison en ligne Afrik-Inform.