Cameroun-Menoua : des services administratifs qui se démarquent de par la qualité des prestations

La sous- préfecture de l’arrondissement de Dschang brille par la qualité et la promptitude dans la signature des documents administratifs par contre à Fongo Tongo, obtenir un simple acte de naissance dans les services de la mairie est un véritable chemin de croix.

Il est impressionnant de voir avec quelle vivacité les documents sont signés à la sous-préfecture de Dschang. Une équipe jeune et dynamique avec pour chef d’orchestre l’administrateur civil Jules Eric Ekoume qui n’a pour objectif principal que la satisfaction des usagers en tout temps mais aussi et surtout en période de concours administratifs, de préinscription et d’inscription à l’université de Dschang et grandes écoles. Ces différentes saisons connaissent un flux important d’usager en quête de certification des documents dans les services de la sous-préfecture. Pendant la période de préinscriptions pour l’année académique 2018-2019, le reporter de votre journal s’est rendu dans le bâtiment qui abrite les services de la sous-préfecture pour se rendre compte de la qualité du service rendu. Devant le bâtiment, une marée humaine en attente des documents déposés pour la certification, après chaque 20 minute environs les usagers entrent en possession de leurs pièces en fonction de l’heure d’arrivée.

Tel est le climat qui règne dans ce bâtiment administratif qui est situé en face du commissariat spécial de la ville de Dschang. Notre reporter a également pu observer et saluer l’enthousiasme avec lequel le jeune administrateur civil Ekoume Éric libère les usagers mettant de côté les stratégies protocolaires qui de toute manière ne permettent pas de rapprocher l’administrateur des administrés. Parfois, une fois sorti de sa voiture, il s’assoit lui-même dans le bureau de réception des documents situé juste à l’entrée de la bâtisse et se met à l’œuvre afin que les gens passent moins de temps dans ses services. Une attitude qui lui vaut d’ailleurs des remerciements et de l’admiration du public estudiantin fortement présent dans son ressort territorial.

Par contre, a Fongo Tongo, le nouveau-né des arrondissements du département de la Menoua, on est encore très loin de ce qui se passe à Dschang. Bénéficier du moindre service à la mairie relève d’un véritable chemin de croix. Il faut passer en moyenne 2 semaines pour entrer en possession d’une copie acte de naissance. Une lenteur administrative qui prend des propensions inquiétantes dans un arrondissement qui regorge pas mal de sites touristiques et au sous-sol rempli de bauxite. Les habitants parfois obliger de se déplacer à Dschang pour trouver satisfaction n’ont plus que leur voix pour déplorer cet état de situation afin d’amener leur administrateur à améliorer la qualité des services.

Si la sous-préfecture de Dschang apparaît aujourd’hui comme un exemple à suivre par les autres administrations du département, il faut également les déplorer la lenteur administratives à Fongo Tongo en particulier et dans les quatre autres arrondissements en générale.

Source: Menoua Actu