Cameroun-Covid19 : Le département du Noun totalise près du tiers des cas positifs dans la Région de l’Ouest

Ce département, qui couvre le royaume Bamoun, totalise près du tiers des cas positifs au coronavirus dans la Région de l’Ouest.

L’inquiétude a gagné Foumban et ses alentours, depuis qu’il est devenu officiel que deux cas confirmés au Covid-19 ont fui la quarantaine à eux imposés à l’hôpital de district de la ville, pour se fondre dans les familles qui les cachent. La menace est désormais partout, y pense-t-on, après que des missions officielles de la Délégation régionale de la Santé publique soient descendues plusieurs dans cette unité administrative pour appliquer des mesures, avec force. Statistiquement, le Noun compte à ce jour 51 cas confirmés au Covid-19 sur les 165 enregistrés dans 13 des 20 districts de santé de l’Ouest.

La répartition géographique est la suivante : 2 cas à Njimom, 2 cas à Bangourain, 2 à Koutaba, 17 à Foumbot et 28 à Foumban. Seuls les arrondissements de Magba, Malantouen, Massan-gam et Kouoptamo sont pour l’heure épargnés. Et pas pour longtemps, si l’on tient compte du flux des populations et de certaines pratiques qui ont cours dans ce département.

35 cas de contamination

Au début de la pandémie pourtant, le Noun a été épargné pendant plusieurs semaines. En quelques jours, il a affolé le compteur, enregistrant à lui seul presque le tiers du nombre de cas positifs au covid-19 de la région de l’Ouest, à la date de mai 2020 : 51 cas sur 170 déjà détectés. Le sujet préoccupe énormément les autorités administratives qui ont pourtant tiré la sonnette d’alarme.

Dans un communiqué rendu public le 4 mai, au lendemain de la confirmation du 35ème cas, le gouverneur Awa Fonka Augustine, interdisait à ces populations de continuer à mener certaines activités culturelles, source de danger. «Le gouverneur de la région de l’Ouest à l’honneur d’attirer l’attention des populations du département du Noun sur la nécessité d’adopter les comportements responsables face à la pandémie du Covid-19.

Mesures barrières

Dans cette unité administrative, qui n’enregistrait aucun cas de covid-19 il y a à peine une semaine, on dénombre au 02 mai 2020 déjà 35 cas positifs sur les 121 cas que compte l’ensemble de a région de l’Ouest et 03 décès. Ce bilan négatif dans le département du Noun fait suite au non-respect des mesures barrières édictées le 17 mars 2020 par le gouverneur pour éviter la propagation du Covid-19. Ces pratiques contraires qui nécessitent d’ètre suspendues sont la Doua (prière commémorative à la suite des décès), la Sadaka (culte d’action de grâce), les mariages traditionnels et les prières dans les mosquées sans respect de distanciation sociale », expliquait-il.

La prescription du port systématique du masque dans les espaces publics, de la distanciation sociale et surtout l’impossible interdiction de tout regroupement de plus de 50 personnes n’ont pas permis de freiner la contamination. D’autres contraintes liées au jeûne du ramadan ont contribué à compliquer une situation qu’Alim Hayatou, le Secrétaire d’Etat à la Santé publique a sans doute évalué lors de sa descente sur ce terrain particulier. La négligence avait commencé par un infirmier « confiné » de Baleng, qui avait trouvé le moyen d’aller rendre visite à sa femme, qui venait d’accoucher.

 

EcoMatin

Tags: