Martial Owona

Le PDG du groupe L’Anecdote dit vouloir absolument envoyer Ernest Obama en prison, et promet par ailleurs une villa à Martial Owona.

Jean pierre Amougou Belinga, s’est entretenu hier avec les cadres du groupe l’Anecdote. C’était la première rencontre du genre depuis la spectaculaire interpellation de l’ancien DG de Vision 4, Ernest Obama, le 18 juin dernier, jusqu'à sa mise en liberté dans la soirée du jeudi 25 juin.

Il était question ici pour le patron du groupe de presse, de remobiliser ses troupes quant aux défis qui attendent le consortium l’Anecdote.

Revenant sur l’affaire Ernest Obama qui a abondamment défrayé la chronique, Jean pierre Amougou Belinga, se montrera très reconnaissant vis à vis de ses collaborateurs qui lui ont témoigné leur soutien. L’homme d’affaires tiendra à féliciter spécialement Martial Owona, le chef de chaine de Satellite FM, la radio du groupe l’Anecdote.

Ce dernier est présenté comme l’une des personnes n’ayant pas eu la langue tendre envers Ernest Obama. Sans porter des gants, le dinosaure a littéralement démoli à toutes ses prises parole son ancien collègue tombé en disgrâce. Martial Owona a même eu le mérité d’avoir été le premier à présenter Ernest Obama comme un « parricide ».

Pour ce faire, Jean pierre Amougou Belinga, a promis une villa au digne fils de Nkoumadjap pour « service rendu et sa fidélité incommensurable ». Celle-ci sera construite, apprend-on, dans un quartier chic de la ville de Yaoundé. « Je n’ai pas de mots, je suis encore sur un nuage. Je vais rendre grâce Dieu et dire merci au zomloa des Zomloa, sa majesté Jean pierre Amougou Belinga », a réagi Martial Owona.

Pour le cas Ernest Obama proprement dit, et contrairement aux informations des réseaux sociaux, Jean pierre Amougou Belinga s’est montré clair : La procédure va suivre cours et le « crime ne reste pas impuni ».

Autrement dit, l’ancien DG de la télévision basée à Nsam ira en prison. « Ça doit être valable pour tout le monde, je vais le faire condamner. Si je ne le fais pas, ça veut dire qu’il  n'a rien compris de la leçon », soutien d’un ton ferme Amougou Belinga, suffisant pour tordre le cou à la rumeur selon laquelle le dossier Obama est classé.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur