Maurice Kamto a passé son message de cœur aux populations, quelques jours après l’expédition meurtrière de la secte terroriste Boko Haram dans la localité de Nguetchewe, département du Mayo Tsanaga, région de l’Extrême Nord.

« Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) exprime ses condoléances attristées aux familles durement éprouvées et sa compassion aux blessés. Il condamne fermement ces actes de barbarie qui choquent la conscience et constituent des crimes graves tant au regard de nos lois que des instruments juridiques internationaux.», a écrit le président National du MRC, le 4 août 2020.

Pour lui cette tuerie est entièrement de la faute du régime « illégitime et incompétent » de Paul Biya dont le tort est de mettre en mal la paix et la sûreté en ne renforçant pas suffisamment la sécurité des personnes et des biens dans les zones exposées aux attaques récurrentes. «  Nous lui disons qu’il est possible de restaurer la paix et la stabilité dont notre pays pouvait s’enorgueillir naguère.», affirme l'opposant. « L’avènement de l’Etat de droit et d’une gouvernance dévouée à la protection et à l’épanouissement de tous les citoyens Camerounais sans discrimination aucune nous y mèneront.», renchérit-il en invitant ses compatriotes à rester «confiants, mais toujours alertés».

Pour rappel, au moins 20 morts et 15 personnes gravement blessées dans l’incursion de Boko Haram dimanche passé dans un camp des refugiés situé à Nguetchewe arrondissement de Mozogo département du Mayo-Tsanaga, région de l’Extrême-Nord.

Malgré son affaiblissement sur le plan militaire, la secte islamique Boko Haram reste active et poursuit sa mission de terreur par des attaques sporadiques et des incursions dans l’Extrême Nord du Cameroun.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur