Cameroun: Un Virgile de Maurice Kamto enlevé, Me Hippolyte Méli fait le point de la situation à la résidence du leader du MRC

Pour des raisons non élucidées, les hommes en tenues sont déployés depuis plus d’une semaine à l’entrée de la résidence de Maurice Kamto.

Fourgonnettes de la gendarmerie et de la police sont stationnées à l’entrée de la résidence du principal opposant de Paul Biya , bloquant toute entrée et sortie des personnes. L’on apprend par ailleurs qu’un Virgile de Maurice Kamto a été mis aux arrêts ce matin.

L’un des membres du collectif des avocats de Maurice Kamto, Me Hippolyte Méli, fait le point de la situation

Je reviens de Santa Barbara,

Ce Dimanche 27 septembre 2020.

En mission inopinée prospective après celle d'hier confiée à un Confrère membre du Collectif dont je tais volontiers le nom.

Je suis allé prendre moi-même la mesure des barrières policières mixtes police gendarmerie, environs cinq (5), sur le rayon de 1km de la résidence du Pr KAMTO qui le mettent en isolément forcé.

La police ne m'a pas permis de m'y rapprocher.

Je voulais d’ailleurs seulement me faire une conviction personnelle sur les divers rapports déjà reçu.

A l’entrée du quartier, j’ai été stoppé par un Gendarme nerveux qui m’a demandé de me faire identifié, ce que j’ai fait.

Je lui ai demandé si le chemin qui mène à la résidence du Pr KAMTO n’était plus accessible.

Après contrôle de mon véhicule et celui de ma CNI, il m’a laissé passer.

Je me suis demandé comment vivent désormais ceux qui habitent ce quartier devenu un camp d’hommes armés.

Aux alentours de la résidence elle-même, j’ai aperçu un lance-eau ABRAHAM , aux couleurs de la Gendarmerie Nationale, des véhicules Hummer de la police (GMI), deux véhicules anti émeutes. il y avait des mouvements d’hommes en tenue, certainement de relève, ou autres choses, je ne sais pas, il était 8h27.

J’ai quitté les lieux, il était 9h 10.

A 9h 51, je suis informé qu’un responsable de la société de gardiennage qui fournit des gardiens à sa résidence est venu le matin, disant qu'il voulait faire la relève d'un de ses agents gardien au domicile. Il a discuté pendant près de 45 mn avec un Commissaire et un officier de la gendarmerie qui se tenaient devant le portillon.

Ceux-ci ont permis que sorte un des deux gardiens, Mr TAH NDAI Gabriel.

Ce gardien a été arrêté aussitôt !

Mais les responsables de la police et de la gendarmerie précités ont refusé de laisser entrer celui qui devait assurer la relève.

Me Hippolyte B.T. MELI

Collectif Me Sylvain SOUOP