Penda Ekoka nargue ce « Ahmad qui avait demandé aux Camerounais de célébrer le régime BIYA »

Christian Penda Ekoka, ancien conseiller du président de la république de 2010 à 2018, avant de retourner sa veste en faveur du président du MRC Maurice Kamto comprend la chute du Malgache du haut de l’instance faitière du football africain pour des soupçons de corruption, entre autres. Selon l’homme politique anti-régime de Yaoundé, Ahmad Ahmad dans un récent séjour en terre camerounaise, avait péremptoirement laissé ses fonctions pour devenir un « propagandiste politique de Monsieur BIYA ». « Je ne vois pas en quoi Ahmad Ahmad peut demander aux camerounais de célébrer le régime BIYA devant son échec », suppute-t-il.

Dans une vidéo réalisée par le web journal Cameroun Liberty, Le président du Mouvement AGIR-ACT « Prenons notre destin en main » réagit sur l’actualité autour d’Ahmad Ahmad. Nous vous proposons ci-dessous cet entretien transcrit par la rédaction de 237actu :

Journaliste : Ahmad Ahmad était au Cameroun en fin semaine. Il a carrément demandé aux camerounais de célébrer le président Paul BIYA pour les infrastructures qu’il est en train d’offrir aux camerounais. Que vous inspire ce genre de propos ?

Penda Ekoka : Je suis choqué par les propos les propos indécents du président d’une Caf pratiquement sous la tutelle de la FIFA (…). Monsieur Ahmad Ahmad va pratiquement au-delà de sa fonction… Je comprends pourquoi, si la Caf... est sous tutelle de la FIFA, je crois qu’il n’a plus rien rien à faire sinon de devenir un propagandiste politique de Monsieur BIYA. Je ne vois pas en quoi M. Ahmad peut demander aux camerounais de célébrer le régime BIYA devant son échec économique total, devant le désastre social ;  devant la pauvreté, la corruption et l’impunité rampantes ; dans un environnement où les hôpitaux sont devenus des mouroirs ; où les salles de classes sont surabondées ; où les routes font des hécatombes ; où la jeunesse est dans la désespérance (…). Quand il dit que,  on nous a donnés les infrastructures, je crois que vous devez savoir que dès le début de ces constructions que nous avons commencé à dire que ce sont des infrastructures qui sont en termes numériques excessives. Au niveau de leur coût, c’est des coûts exorbitants. En plus quand il dit par exemple, qu’on avait besoin de six stades, on en a cinq, il ne se rend pas compte que justement, qu’il y a un sureffectif (…). Le scandale financier qui est associé à l’échec de la Can 2019 ne dit à Ahmad Ahmad qui célèbre Monsieur BIYA. Le fait que ce fiasco, ce scandale financier soit passé sous silence sans enquête pour dénoncer les coupables et les rendre responsables de ce qu’ils ont fait, ça lui plait. Il estime que les camerounais sont tellement stupides, qu’ils ne voient pas dans quoi ils vivent, et qu’ils sont tellement myopes et zombifiés (…) et qu’ils auraient de très bonnes raisons de célébrer Monsieur BIYA (…).