Le bihebdomadaire d’information et d’analyse l’Essentiel du Cameroun fait partie des journaux ayant assimilés le départ en congé de l’ambassadeur américain au Cameroun Peter Henry Barlerin à une brouille diplomatique entre Washington et Yaoundé.

Dans son édition 162 parue ce jeudi 24 mai, L'Essentiel du Cameroun a titré à la Une « Couac diplomatique. Donald Trump rappelle son ambassadeur ».

Loin de cette actualité traitée par le journal, Peter Balerin a selon les sources diplomatiques effectivement quitté Yaoundé mercredi 23 mai, mais dans le cadre de ses congés annuels.

Donc le départ du diplomate américain n’est aucunement consécutif avec sa convocation par le ministre camerounais des relations extérieures, Lejeune MBELLA MBELLA, encore moins avec ses déclarations jugées « controversées » après l’entretien du jeudi 17 mai 2018 avec le président Paul Biya.

Ainsi donc, le journal par la voix de son Directeur de publication a tenu à présenter ses excuses à ses lecteurs et auprès de l'Ambassade des États-Unis au Cameroun de cette interprétation erronée de l’actualité

Ci-dessous l’intégralité de la noté d’excuse d’Antoine Wongo Ahanda, Directeur de publication du Bihebdomadaire l’Essentiel du Cameroun

Dans son édition 162 parue ce matin, L'Essentiel du Cameroun titre à la Une "Couac diplomatique. Donald Trump rappelle son ambassadeur". Des sources proches de l'Ambassade des États Unis au Cameroun confirment que SE Peter Henry Barlerin à effectivement quitté Yaounde dans la nuit d'hier.

Ce départ est consécutif à un congé prévu de longue date. Les mêmes sources précisent que l'Ambassadeur sera de retour à Yaounde le 7 juin prochain.

L'Essentiel du Cameroun s'excuse auprès de ses lecteurs et auprès de l'Ambassade des États-Unis au Cameroun de cette interprétation erronée d'un départ dans des conditions normales et diplomatiques ordinaires de SE Peter Henry Barlerin.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur