Roméo Dika et le RDPC c’est terminé «Je suis dorénavant un opposant à Paul Biya… Il est méchant et ne mérite pas de diriger le Cameroun »

Roméo Dika

Le chanteur réclame de l’argent au Président de la République, qui est en même temps président national de son parti.

Les auditeurs de la Radio des Artistes ont dû se pincer un peu en écoutant le 5 septembre 2020, le patron de cette chaîne privée, basée à Yaoundé. C’est en effet un Roméo Dika (Louis Roméo Ndoumbe Ndika de son vrai nom) survolté qui a participé au programme politique hebdomadaire, présenté par le journaliste Bernard Dieudonné Atangana.

L’artiste musicien a exprimé de manière virulente, sa colère à l’encontre de Paul Biya, le Chef de l’Etat et président national du RDPC, la formation politique dans laquelle milite M. Dika.

«Je préfère devenir un opposant et je vous le dis en face. Je suis dorénavant un opposant à Paul Biya», a-t-il lâché, réagissant à une intervention de son camarade de parti, Pascal Messanga Nyamding, aussi invité à l’émission.

L’auteur du titre à succès ‘‘Le mari de femme’’ réclame de l’argent au Président de la République. Cet argent, dit-il, est le dû de ses prestations au sein du RDPC depuis une quinzaine d’années.

«Pendant 16 ans, il ne m’a pas payé mon argent. Il ne pouvait pas laisser travailler Franck Biya ou Junior Biya et ne pas le payer pendant 16 ans. Un père ne peut pas le faire à son fils. Je le dis ouvertement: il est méchant, il ne mérite pas de continuer à diriger le Cameroun. Il m’a reçu trois fois en personne, il m’a fait boire du champagne dans sa maison. Il m’a dit: ‘‘rentrez à Yaoundé, je vais payer cet argent’’ […] mais il ne l’a pas fait. Parce que je suis un Duala et il n’aime pas les Duala», a vociféré le chanteur.

On se doute bien que cette sortie peu courtoise ne sera pas sans conséquences pour son auteur. Surtout au sein du RDPC où les questions de discipline occupent le devant de la scène ces jours.

Cameroun-Info