Villes Propres 2021 : Ketcha Courtès lance le concours à Ebolowa

Le Ministre de l’Habitat et du développement urbain vient de lancer officiellement la campagne nationale d’hygiène, de salubrité et d’embellissement des villes camerounaises. C’était le 27 novembre dernier dans la capitale régionale du Sud.

La prochaine journée mondiale de l’Habitat se célèbre le 4 octobre 2021. Mais plus de 10 mois avant qui aura lieu à Limbe dans la région du Sud-Ouest, le gouvernement camerounais tient déjà en haleines les différentes circonscriptions administratives. Le contexte de préparation des grands rendez-vous sportifs internationaux, que sont l’organisation du CHAN 2021 et de la CAN 2022 au Cameroun, oblige !

C’est dans cette mouvance que le ministre de l’Habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, a présidé le vendredi 27 novembre 2020 à Ebolowa, la cérémonie de lancement officiel du concours régional « Villes propres » dans la région du Sud. Un concours qui mettra en compétition toutes les Communes de ladite région, entre elles-mêmes, puis entre les Communes des autres régions du triangle national, sur la base des critères spécifiques de propreté, d’hygiène, de salubrité, d’embellissement, de gestion des déchets et de mobilisation citoyenne des populations locales, entre autres. « L’objectif de ce concours tel indiqué dans les Termes de référence qui vous seront présentés et mis en votre disposition, est de renforcer la participation collective des acteurs : élus locaux, autorités administratives et traditionnelles, populations, etc… chacun en ce qui le concerne, dans l’entretien et la préservation de l’environnement urbain. Dans cette visée, il s’agit spécifiquement de sensibiliser et mobiliser l’ensemble des acteurs pour les opérations d’entretien des espaces urbains et du cadre de vie ; de promouvoir et pérenniser les initiatives locales en matière d’hygiène et de salubrité et d’embellissement du cadre de vie. », a précisé Madame la Ministre en présence du gouverneur de la région du Sud, Félix Nguélé Nguélé, du Préfet du département de la Mvila, du Maire de la ville d’Ebolowa, et des Maires des Communes d’arrondissements.