×

Veuillez désactiver le bloqueur de publicité SVP!

Vous n'aimez pas la publicité dans les pages, nous le comprenons bien! Par contre, un site d'information sans pubicité ne pourra pas survivre sans revenu publicitaire.

Interview : En difficultés et lâché par son pays, Mohamadou Idrissou annonce qu’il va prendre une seconde nationalité

Mohamadou Idrissou

L’ancien attaquant était seulement à un seul doigt d’être expulsé de l’Autriche vers son pays d’origine, à cause de sa situation irrégulière.

Mohamadou Idrissou a passé des moments très difficiles en Autriche, alors qu’il évoluait au DSV Leoben, club de quatrième division autrichienne. Il a risqué de justesse l’expulsion de ce pays germanophone d'Europe centrale vers son pays natal.

Mohamadou Idrissou selon ses propres explications, avait des problèmes avec les femmes, les paiements multiples de pensions alimentaires pour les enfants, les extensions de vacances non autorisées, des menaces de mort contre ses ex-petites amies qui lui ont valu des ordonnances restrictives, des blessures corporelles. Rien n’allait plus dans la vie.Le footballeur expliquera même que ses revenus mensuels ne dépassent plus 350 euros. Mais, jamais les autorités de son pays n’ont daigné intervenir sur son cas.

Aujourd’hui, le finaliste de la Coupe des confédérations 2003 et de la Coupe d'Afrique des nations 2008 avec les Lions Indomptables, en veut énormément aux dirigeants Camerounais. Il estime avoir été abandonné par son pays pendant qu’il traversait des moments difficiles.

C’est face au journaliste Jean Bruno tagne sur le média en ligne Naja TV, dans le cadre de l’émission « Autant le Dire », que l’ancien jouer de Racing Bafoussam et Coton sport de Garoua, a craché le morceau.Il soutient que l'équipe nationale du Cameroun regorge de « serpents à 2 têtes ».

Le footballeur de 40 ans en vacances au Cameroun, semble insinuer, que s’il a eu autant de problèmes, c’est tout simplement parce qu’il n’avait qu’un seul passeport. Il cite nommément ses coéquipiers en selection national titulaires de deux passeports chacun « Samuel Eto’o espagnol, Jérémie Djitap espagnol, Idriss Carlos Kameni français, Aurélien Chedjou français, Bill Tchato français, même Rigobert Song est français», balance-t-il.

Ayant donc pris conscience de l’environnement camerounais, Mohamadou Idrissou, n’exclut pas l’hypothèse de prendre lui aussi une autre nationalité. « J’ai un seul passeport, et on me manque le respect qu’on va me rapatrier pour le Cameroun…Dès que  je rentre des vacances, et vais prendre un passeport Allemand », informe je joueur.