Le journaliste Samuel Ajiekah Abuwe Aka alias Samuel Wazizi est mort.

Après son arrestation et son transfert dans une caserne militaire, plus personne n’avait jusqu’ici vu Samuel Wazizi, détenu au secret pendant 11 mois. Le journaliste est finalement mort suite aux tortures, apprend-on.

L’information a été confirmée ce mercredi 03 juin par le Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC) « Le SNJC confirme la mort de Samuel Wazizi. Il est décédé à l’hôpital militaire de Yaoundé où il a été transféré après plusieurs mois de torture. Tous les journalistes doivent se mobiliser pour répondre au mot d’ordre que le SNJC et CAMSEJ vont annoncer dans quelques heures » a tweeté Denis Nkwebo, le président du SNJC.

Wazizi avait été arrêté pour une affaire, dit-on, en rapport avec  le conflit armé anglophone, il a toujours clamé son innocente. L’annonce de son qui a bouleversé l’opinion publique.

L ' avocat en droit Humain, Me Felix Nkongho a twitté lui aussi, exigeant des réponses sur ce qui est arrivé au journaliste Wazizi « Qu’ est-il vraiment arrivé à Samuel Wazizi ? Nous avons besoin de réponses du gouvernement. Nous disons non à l'impunité et oui à la responsabilisation »,a écrit le fondateur et directeur exécutif du Centre pour les Droits de l’Homme et la démocratie en Afrique

Par ailleurs, les journalistes du Sud-ouest ont annoncé pour demain 04 juin à 9h, une manifestation devant les services du gouverneur à Buea.

« Si des informations sur le décès en détention suite à la torture du journaliste Samuel Wazizi sont confirmées, c'est incroyablement triste. Son cas souligne les dangers auxquels sont confrontés de nombreux autres journalistes, souvent la cible de harcèlement, d'intimidation, de menaces et d'agressions par les forces de sécurité et les autorités »a tweeté également Ilaria Allegrozzi, chercheuse senior pour l’Afrique centrale à l’ONG Human Rights Watch.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur