Amougou Belinga

Le puissant homme d’affaires Jean Pierre Amougou Belinga est en train de bâtir sur une superficie de plus 5000 mètre carré le nouveau siège du groupe l’Anecdote. Ce joyau architectural, constitué de deux tours jumelles de 10 étages chacune, est situé en plein cœur de la ville de Yaoundé, capitale politique.

Le patron de Vision 4, a au cours d’une visite guidée dans ce site, réitéré sa volonté d’accompagner le chef de l’Etat dans sa politique des grandes réalisations. Le magnat des médias a salué le taux d’avancement des travaux estimé à 65%.

Par ailleurs, Jean Pierre Amougou Belinga a mis en garde certaines hautes personnalités qui conspirent pour mettre à mal son empire et sa vision futuriste. «Les ennemis son partout, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, mais beaucoup plus au centre, j’en sais quelque chose. Certains profitent des pouvoirs régaliens de la première institution du pays (le chef de l’Etat)…Il s’agit d’un avertissement que je lance à ceux qui son entrain de me jeter les peaux de bananes…J’ai tous les moyens, j’ai quatre télévisions et deux radio », a declaré d'un ton ferme le Chef supérieur de la Communauté Mvog-Belinga, le Zom'lua des Zom'lua.

Le milliardaire a ensuite annoncé pour très bientôt la construction d'une bibliothèque baptisée Paul BIYA à hauteur de 500 millions de francs CFA  à l'Institut Supérieur des Sciences, Arts et Métiers (ISSAM), dont il est le promoteur.

Les affaires

Amougou Belinga est considéré comme un homme d'affaire prospère. Son puissant groupe de presse qui constitue un îlot de prospérité dans un paysage médiatique difficile lui vaut parfois des inimitiés « où est-ce que Amougou Belinga trouve autant d'argent lorsque nous savons qu'il n'a ni usines, ni entreprises connues, productrices de biens et de services économiquement marchands ? », s’interroge la page le TGV de l’Infos.

A en croire le journaliste et lanceur d’alertes Boris Bertolt, la police et la gendarmerie enquêtent  sur les activités d’Amougou Belinga depuis plusieurs jours.

Dans le collimateur d’Amougou Belinga, trois noms son avancés, révèle Boris Bertolt, « Ferdinand Ngoh Ngoh l’actuel secrétaire général de la présidence de la République qui ne l’aime pas du tout. Le directeur du cabinet civil Mvondo Ayolo qui déteste sa proximité avec un ministre de la République et Oswaldo Baboke ».

Il accuse ces derniers d’être derrière la manœuvre, croit savoir le lanceur d’alertes.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur