Football : Toute la responsabilité de la crise Fecafoot – Lfpc versée sur Samuel Eto’o

Samuel Eto'o

Le Pr Claude Abé, soutient que c’est Samuel Eto’o qui tire les ficelles de la crise qui perdure entre la Fecafoot et la LFPC.

Le football camerounais ne se porte pas bien. A travers une ordonnance signée de la présidente de la chambre arbitrale d’appel, le tribunal arbitral du sport rappelle la décision du 14 septembre dernier et suspend la décision prise par la FECAFOOT de retirer à la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC) l’organisation des championnats de football professionnel du Cameroun. Ce conflit n’a pas encore livré toutes ses péripéties.

Mais de l’observation du Pr Claude Abé, c’est l’ancien capitaine des Lions Indomptables qui est à l’origine de la brouille entre les deux instances.

Hier sur le plateau de l’émission « Canal Presse », le Pr Claude Abé, a clairement présenté Samuel Eto’o comme le seul et unique responsable de cette guéguerre.

Pour ce sociologue enseignant à l’université catholique d’Afrique centrale, il revient à l’ancien Lion Indomptable aujourd’hui à la retraite de mettre fin au « bordel qu’il a créé ».

Il demande par ailleurs à l’ex-capitaine des Lions Indomptables, d’aller à la rencontre des deux parties pour trouver une solution définitive. Seydou Mbombo Njoya «Il y a deux camps, ceux qui aiment le football, et d’autres qui veulent se servir du football pour manger», dénonce Claude Abé.

L'universitaire indique par ailleurs que si la Fecafoot et la Lfpc, ne trouvent pas un terrain d’entête malgré les efforts de négociation, il faut dissoudre les deux instances.

Une idée que partagent certains panélistes présents sur le plateau de Canal Presse «Samuel Eto’o lui-même a affirmé que c’est lui qui a placé Seydou Mbombo Njoya», relève Serge Mbappe.

Ce dernier est le conseiller de la Ligue professionnelle de football. « La Fecafoot a refusé de nous donner les arbitres, les licences. Ensuite, ils sont allés confiner les arbitres au Centre technique de la Fecafoot à Odza (…). Malgré la décision de justice, la Fecafoot est là pour créer le chaos. Ils veulent amener le peuple camerounais à se rebeller. Empêcher les Lions A’ de gagner le Chan », ajoute celui-ci.